Automne à Versailles

https://static.blog4ever.com/2012/07/706101/Automne----versaille-pm.png

 

Cours Virtuel n° 07-2021

Mon atelier de Peintre

de Françoise MAZZA

 

 

A défaut d'être satisfaite du résultat de cette aquarelle,

dans laquelle j'ai multiplié les erreurs et maladresses

tout au long de son élaboration,

je profiterai de ce pas-à-pas,

non pas pour mettre en avant ma méthode,

mais plutôt pour vous montrer comment on peut, (plus ou moins)

rattraper une succession de bêtises.

 

Ainsi donc, je n'entrerai pas, cette fois-ci, dans le détail des teintes choisies,

d'autant qu'elles sont nombreuses.

 

Compte tenu des difficultés auxquelles j'ai été confrontée,

je vous avoue n'avoir pas pris grand plaisir à réaliser cet exercice,

avançant par petites étapes, sans vraiment rentrer dans ma peinture,

et "bâclant" un peu mon travail, pressée que j'étais de m'en débarrasser,

ce qui ne faisait qu'aggraver les choses.

 

Après avoir recommencé 3 fois le dessin du petit Trianon,

qui était correct au début, dans son exécution

mais légèrement en biais et non pas bien à l'horizontal,...

... j'ai commencé à peindre en mouillant abondamment mon papier

pour faire le ciel et marquer l'arrière-plan du paysage dans un même temps.

 

Ayant mis trop de pigments bleus pour le ciel,

j'ai remouillé l'ensemble pour l'éclaircir et,

sans vérifier le degré d'absorption et de séchage des pigments

 me suis trop hâtée de placer les masses de couleurs de l'arrière plan

(pour une fusion naturelle des couleurs)

sans me rendre compte que l'accumulation des pigments bleus au séchage

avait formé une vilaine auréole involontaire dans le ciel, à droite.

 

J'ai tenté d'absorber le trop plein, laissant d'horribles traces dans le ciel.

Dans mon malheur, j'ai eu la chance de pouvoir

masquer ces tâches avec l'arbre plus sombre.

 

J'avais également réalisé que mon bloc n'était pas au bon format

de la photographie (plus panoramique) et que cela ferait

reculer le monument, en accentuant la hauteur des reflets dans l'eau.

* Mais au lieu de réduire la hauteur de ma feuille

avec mon ruban d'encadrement

j'ai laissé les choses en l'état, compliquant ainsi ma construction.

 

Après avoir fait le gazon ombragé à gauche,

je me suis rendu compte que j'avais trop avancé ma berge.

Il m'a fallu la diminuer, laissant des traces sombres,

dont je me suis servies pour suggérer le reflet dans l'eau.

 

Je passe sur les détails de la gymnastique à réaliser les colonnes du Trianon

et mon appréhension à devoir faire leurs reflets dans l'eau,

ainsi que toute la pièce d'eau en général.

 

A ce stade de mon aquarelle, j'étais si énervée et découragée

par le résultat peu convainquant de mon travail que j'ai cru abandonner...

Mes gestes sont devenus saccadés et  "nerveux"

comme lorsque vous voulez tout "bâcler" pour vous

débarrasser d'un poids et en finir avec vos efforts....

 

J'ai fait une pause d'une journée pour prendre du recul,

puis, j'ai peint l'eau et les reflets du trianon sans me préoccuper

des effets aquatiques, juste en posant mes couleurs.

Une fois les pigments absorbés et bien secs,

j'ai carrément "mouillé" la pièce d'eau pour fondre les couleurs,

et l'ai doucement épongée avec du papier absorbant.

 

A sec, avec un pinceau bien mouillé et un mélange violet,

j'ai passé une seconde couche mouillée sur la partie

la plus basse de l'eau, afin de marquer l'ombre de l'arbre.

 

Ayant perdu une partie de mes effets de lumière,

j'ai récupéré quelques zones blanches

en grattant très doucement mon papier à l'aide d'une plume.

 

Fin de l'exercice !

Aquarella

 

 

Voici le pas-à-pas :

 

 

 

Vous pouvez suivre la correction de Françoise Mazza

en suivant ce lien ICI

 

 

 



30/10/2021
23 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 215 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Je crée mon blog | Espace de gestion