Larmes de femmes

 

 

 

 

 

Au fond d’un océan d’amour

Elles reposent et sont en sommeil

En attendant de voir le jour

Une émotion qui les réveille

 

Les femmes les cachent en leur sein

Comme un trésor mystérieux

De la rosée dans un écrin

Qui fut ciselé par les Dieux

 

Leurs larmes, précieuses pierres,

De leurs tremblantes et fragiles paupières

Déferlent silencieuses sur le rivage

Des plages nacrées de leurs beaux visages

 

Scintillantes comme des étoiles

De petits éclats de diamants

Sur leurs joues elles déposent un voile

Translucide aux reflets d’argent

 

C’est pourquoi l’iris de leurs grands yeux

Étincelle et s’irise peu à peu

Diffusant tout autour de la Terre

Une autre sorte de lumière

 

Françoise-Aquarella

 

 

 

Pour rappel, je remets ici l'une de mes citations,

faite au cours d'une conversation sur le forum Entre Nous.

 

"Les larmes ont la vertu

de faire fondre les grands chagrins

et les grosses souffrances,

pour les rendre plus supportables,

sans effacer les souvenirs.

Il ne faut donc pas les retenir."

Françoise

 



13/06/2016
39 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 133 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion